A savoir sur l'Éthiopie

La spiruline du lac Vert (Bishoftu)

Historique sur la spiruline:New 1

Lorsque les Européens abordèrent en Amérique centrale, ils découvrirent que les Aztèques tiraient du grand lac Texcoco, situé près de Mexico, une sorte de boue bleue à haute valeur nutritive, le tecuitlatl ou spiruline. En Afrique, certaines peuplades du Sahara récoltent depuis très longtemps, dans le lac Tchad, une substance semblable, le dihé, qui est notamment consommée durant les périodes de pénurie alimentaire. Au cours des années 1970, la spiruline est devenue populaire dans les pays industrialisés comme aliment santé ou supplément alimentaire.

Cependant la spiruline ne serait pas supérieure aux légumes et aux fruits frais, mais simplement une façon d'augmenter son apport en caroténoïdes, en fer, et en protéines avec un seul aliment.

A l'heure actuelle, aucune étude ne prouve sa supériorité par rapport aux autres aliments dans la prévention ou le traitement des maladies. (On lui prête en effet des vertus préventives et curatives contre le cholestérol, le diabète, la rhinite allergique, et d'autres maladies,  grâce à son action antioxydante).

C'est une algue qui existe telle quelle depuis plus de 3 milliards d'années. Ainsi nommée en raison de sa forme spiralée, elle appartient à la famille des cyanobactéries ou microalgues bleu-vert, pas tout à fait animale ni tout à fait végétale.


 

          TIMKAT  ( EPIPHANIE ) en ETHIOPIE

Timkat sParmi les nombreuses fêtes religieuses en Ethiopie : Enkutatash le Nouvel an éthiopien – Genna , le Noël –Siklet , le Vendredi Saint Hosanna , les Rameaux  , TIMKET ou TIMKAT , commémorant le baptême du Christ dans le Jourdain par Jean le Baptiste , est une des plus spectaculaires .

Elle a lieu  le 19 Janvier ( Tirr 11 ) ou le 20 janvier dans les années bissextiles .

La fête commence la veille , nommée «  Ketera » du mot amharique « ketere » = barrage …pour retenir l’eau nécessaire à la cérémonie .

Dans l’après-midi , les «  tabots » - tables de la loi – de chaque église convergent en processions vers le point d’eau choisi ( par exemple Ja Meda à Addis). Le « tabot » est porté sur la tête d’un prêtre de haut rang , accompagné par une procession riche en couleurs – ombrelles multicolores , habits brodés du clergé – et aux sons des trompettes , des tambours et des sistres …

A Gondar , c’est vers la « piscine de Fasilidas » que convergent les processions dans l’excitation  populaire !Timkat2

Lieu très recherché par les touristes et les agences de voyage du monde  entier, des gradins sont installés au bord de la piscine .

Les chambres d’hôtel sont rares et leur prix est souvent doublé voire triplé !! Attention aux pickpockets qui profitent de la cohue générale !

La cérémonie proprement dite commence le lendemain matin , avant le lever du soleil , avec le Kidan ( prière du matin) et le Kidasie (la messe).  Puis les prêtres bénissent l’assistance de l’eau sacrée A Gondar , les fidèles peuvent s’immerger totalement dans la « piscine «  de Fasilidas , dans l’enthousiasme général, bien sûr! 

En fait , Fasilidas avait fait construire ce réservoir d’eau important pour ramener à la foi orthodoxe ses sujets convertis au catholicisme par son père , l’empereur Susneyos et sans doute ,pour s’y baigner aussi !!

  Puis c’est le retour en procession des «  tabots » vers les  différentes églises où ils vont retrouver leurs maqdas ( sanctuaires) !

Claude Vilain